Flag ! invité à l’Elysée pour parler de lutte contre les LGBT phobies

Flag ! invité à l’Elysée pour parler de lutte contre les LGBT phobies

lundi 03 décembre 2018

Ce 22 novembre 2018, Flag ! et plusieurs associations LGBT militant en faveur de la lutte contre les violences LGBT étaient reçus à l’Elysée par monsieur Emmanuel MACRON, président de la République.

Cette rencontre faisait suite aux nombreuses réunions avec madame Marlène Schiappa, secrétaire d’état chargée de l’ Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations et monsieur Frédéric Potier, Délégué Interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) durant lesquelles Flag ! avait présenté plusieurs axes d’actions, notamment la mise en place dans les grandes agglomérations de services dédiées aux victimes LGBT, améliorer la formation des policiers et des gendarmes sur la thématique LGBT, rappeler l’arsenal juridique sanctionnant les LGBT-phobies, une campagne de sensibilisation contre les actes de haine anti-LGBT, etc…

Une réunion durant laquelle, Mickaël BUCHERON, président de Flag ! a exprimé notre inquiétude et nos craintes sur le fossé risquant de s’élargir encore un peu plus entre la population LGBT et les forces de sécurité malgré la mise en place annoncée de policiers et de gendarmes référents LGBT.

Flag ! redoute en effet que les annonces gouvernementales et ministérielles récentes ne répondent non seulement pas aux attentes des associations et des personnes LGBT mais surtout soient mal comprises.

En effet, les policiers et les gendarmes référents n’ont jamais eu vocation à accueillir les victimes LGBT lors d’un dépôt de plainte par exemple mais d’accompagner, orienter les militaires et les fonctionnaires chargés de recueillir les plaintes ou traiter les procédures en lien avec l’homophobie et la transphobie.

En sur la mise en place des policiers et des gendarmes référents supposés être une réponse pour améliorer l’accueil des victimes LGBT et le recueil des plaintes alors que dans les faits, ils ne seront pas au contact direct avec la population LGBT mais un « simple » soutien aux policiers et gendarmes en charge de recevoir une plainte ou d’accueillir une victime.

Le président de la république a conclut la réunion par l’annonce d’un plan présenté le lundi suivant en Conseil des ministres, reprenant l’essentiel des demandes formulées par Flag !

  • Pour lutter contre les préjugés et les stéréotypes, une campagne de communication nationale de lutte contre la haine antiLGBT sera lancée en 2019 sur Internet et dans la presse ;
  • La garde des sceaux, ministre de la justice, adressera aux parquets, avec la loi de programmation 20182022 et de réforme pour la justice, une circulaire rappelant l’arsenal législatif et pénal et mobilisant de manière accrue les pôles anti-discriminations contre les « LGBTphobies » ;
  • Des référents accueil luttant contre la haine antiLGBT sont désignés dans tous les commissariats de police et brigades de gendarmerie. Ces référents bénéficieront de formations dédiées à l’accueil des victimes d’actes de haine. Le ministre de l’intérieur adressera une circulaire aux préfets rappelant la mise en œuvre des dispositions d’accueil et de recueil des plaintes ;
  • La formation initiale et continue des forces de police et de gendarmerie sera renforcée en lien avec la DILCRAH ;
  • Dans le cadre d’opérations de « testing » menées par la plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements (PHAROS), un partenariat avec une association LGBT sera conclu pour tester la réactivité des réseaux sociaux dans la suppression des messages antiLGBT ;
  • Des formations obligatoires dédiées à la lutte contre les « LGBTphobies » seront mises en place dans l’ensemble des écoles de service public : policiers et gendarmes, surveillants pénitentiaires (école nationale d’administration pénitentiaire), magistrats (école nationale de la magistrature) et professeurs (écoles supérieures du professorat et de l’éducation) ;
  • Le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse favorisera le développement des interventions en milieu scolaire des associations agréées engagées dans la lutte contre la haine antiLGBT. Une campagne de sensibilisation contre les violences homophobes et transphobes sera par ailleurs déployée dans les collèges et les lycées à partir de janvier 2019 ;
  • Le Gouvernement va étendre officiellement les compétences des comités opérationnels de lutte contre le racisme et l’antisémitisme à la lutte contre la haine antiLGBT, par décret en Conseil d’État, afin de traiter officiellement la lutte contre l’homophobie et la transphobie au niveau territorial et d’y associer les associations LGBT locales. Les initiatives prises en ce sens par certaines préfectures donnent des résultats très positifs ;
  • Le plan national de mobilisation contre la haine et les discriminations antiLGBT, piloté par la DILCRAH en décembre 2016, sera évalué par la commission nationale consultative des droits de l’Homme de manière anticipée. Sur la base de cette évaluation, un nouveau plan sera construit, en lien étroit avec les associations luttant contre la haine LGBT, au cours du premier trimestre 2019 ;
  • La France poursuivra son engagement au plan international en faveur de la dépénalisation mondiale de l’homosexualité. Elle portera cet engagement tout au long de l’année 2019 dans les instances internationales, à l’ONU, ou au Conseil de l’Europe, dont elle prendra la présidence de mai à novembre 2019, mais aussi au cours de la présidence du G7 ;
  • Une ligne d’écoute pour les personnes LGBT, dédiée à la Guadeloupe et à la Martinique, sera ouverte courant 2019.

Association Flag !

Intérieur et Justice

Soutien aux victimes LGBT

Flag ! est membre de l'EGPA egpa
Flag ! est conventionnée avec la DGPN, DGGN et la PP.

Conforme au RGPD 2018.
Copyright © Association Flag! - reproduction interdite sans autorisation.

Newsletters

Abonnez-vous à notre newsletter
et restez informé de toute l’actu de notre association

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire